Renforcement des capacités sur le genre et les médias dans le processus électoral pour la société civile et les journalistes en Haïti

 

 

Une série de deux ateliers BRIDGE sur les thématiques « Genre et élections » et « Médias et élections » d’une durée de trois jours chacun ont été organisés chacun Port-au-Prince, Haïti, par la Fondation International pour les Systèmes Électoraux (IFES) et IDEA International, avec l’appui de l’USAID et de la Confédération suisse. Le but de ces ateliers était de renforcer les capacités des parties prenantes dans le processus électoral, et particulièrement de la société civile et des journalistes haïtiens.

La première formation, sur le genre dans le processus électoral, a eu lieu du 8 au 10 décembre 2016, à l’hôtel Ritz Kinam II au cœur de la commune de Pétion-Ville en Haïti. Au lendemain des résultats préliminaires des élections, BRIDGE a su mettre ensemble presque une trentaine de représentants de la société civile, y compris des organisations des femmes, organisations de jeunes et de la communauté LGBTI, et aussi des représentants de l’organisme électoral Haïtien, le Conseil Électoral Provisoire, pour partager leurs expériences et faire des échanges sur les élections. Les thématiques abordées au cours de cet atelier ont compris, parmi d’autres, les questions suivantes : Qu’est-ce que le genre?; Pourquoi la participation des femmes est-elle nécessaire à tous les niveaux du processus électoral?; Quels sont les défis auxquels les femmes font face en Haïti et ailleurs comme électrices ou candidates?; ou bien, comment promouvoir la participation des candidates et des électrices aux élections?

Un des atouts de cet atelier sur le genre et les élections a été le débat autour du quota de genre, et particulièrement la présentation de divers modèles de résolution à travers des exemples et des expériences vécues par d’autres pays du monde entier. En Haïti, la Constitution prévoit un quota de genre d’au moins 30% de femmes dans les institutions de prise de décision. Cependant, l’application de cette disposition au niveau des élections législatives demeure difficile, puisque le type de quota adopté ne paraît pas adapté au système électoral haïtien, et les résultats des dernières élections législatives montrent une présence minime de femmes au niveau du Parlement. La tenue de cet atelier a été importante parce qu’elle a permis aux participants de faire une réévaluation de la démarche démocratique du quota reconnu par la loi mère haïtienne et leur a offert des outils et des connaissances pour faire le plaidoyer autour de cette question.

La deuxième formation, sur la thématique des médias dans le processus électoral, a eu lieu du 12 au 14 décembre 2016 à l’hôtel Ritz Kinam II à Pétion-Ville. Environ 25 personnes ont participé à cette formation, la plupart étant des journalistes haïtiens, mais on a compté également avec des représentants du Conseil Électoral Provisoire et de la société civile. Les thématiques abordées au cours de cette formation ont compris, parmi d’autres, le rôle de la presse dans le cycle électoral; les besoins d’information d’un organisme de gestion électorale; les relations entre les organismes électoraux et les médias ; le genre dans les représentations médiatiques des élections; l’accès à l’information des personnes vivant avec un handicap; la violence à travers les médias et le code de conduite des journalistes pour les élections.

Un des points forts de cette formation a été la réflexion sur le cadre juridique qui régit le processus électoral. Beaucoup de journalistes qui ont participé à la formation ont exprimé leur satisfaction avec les débats autour des normes électorales, puisque ces connaissances leur permettront de mieux comprendre le mandat de l’organisme de gestion électorale haïtien et de développer leur travail d’une façon plus professionnelle, en tenant toujours compte des prévisions légales.

En outre, les participants ont pris part à une simulation en profondeur par groupe, en rédigeant un exemple de code de conduite pour les journalistes haïtiens en période électorale. La responsabilisation a été le mot clé de cette formation, puisque la conclusion des débats serait qu’il faut que les journalistes puissent exercer leur liberté d’expression de façon effective, mais toujours avec responsabilité, en faisant leur travail de la façon la plus professionnelle possible et en étant toujours conscients du grand pouvoir de la parole.

 

Le niveau de participation et d’engagement a été assez élevé tout au long de ces deux formations. La méthodologie participative de BRIDGE a été particulièrement appréciée, puisqu’elle a mis en valeur l’expérience des participants. Ils ont été impressionnés par le contenu de fond, et ont profité au moment de la table ronde pour féliciter à l’équipe BRIDGE.

Sept professionnels ont mis leur savoir ensemble pour aider à la facilitation de ces deux ateliers. Ils répondent aux noms de Samia Mahgoub, en tant que facilitatrice experte ; Lourdes González, Alessandra Rossi et Lluís Juan, comme facilitateurs internationaux ; et Raphaëlle Jeorveline, Bernatho Colas et Méline Lofficial, comme jeunes facilitateurs haïtiens. Sous la supervision de Samia Mahgoub, à la fin de ce cycle de renforcement de capacités, Lourdes, Alessandra et Lluís ont été accrédités comme facilitateurs accréditeurs, et Raphaëlle, Bernatho et Méline ont reçu leur accréditation comme facilitateurs d’atelier.

Strengthening capacities of Haitian civil society and journalists on gender and media in the electoral process

A series of two BRIDGE workshops on « Gender and elections » and « Media and elections » have been organized in Port-au-Prince, Haiti, by the International Foundation on Electoral Systems (IFES) and International IDEA, with the support of USAID and the Swiss Confederation. The purpose of these trainings was strengthening the capacities of local stakeholders engaged in the electoral process, in particular Haitian civil society and journalists.

The first workshop, on gender in the electoral process, took place from 8 to 10 December 2016, in the hotel Ritz Kinam II, in the heart of Petion-Ville, in Haiti. Just after the publication of preliminary election results, BRIDGE was able to gather together almost thirty representatives from civil society, including youth and women’s associations and members of the LGBTI community, as well as representatives from the Haitian Electoral Management Body, the Conseil Électoral Provisoire (CEP), who shared their experiences on elections. The subjects covered by this training comprised the following questions: What is gender ?; Why women’s participation is necessary at all stages of the electoral process ?; What are the challenges that women face as candidates and voters in Haiti and elsewhere ?; or how to promote the participation of female voters and candidates in the elections ?

One of the strengths of this workshop on gender and elections was the debate on quotas for women, and particularly the presentation of several case studies consisting of different national experiences and good practice around the world. In Haiti, the Constitution foresees a 30% quota for women in all decision-making institutions. However, the implementation of this legal provision remains controversial in legislative elections, since the type of quota adopted in the Haitian legal framework does not fit well its electoral system, and results from the last legislative elections show a very weak representation of women in Parliament. This workshop was extremely relevant because it allowed participants to assess the democratic measure of gender quotas, as recognized by Constitutional provisions, and it offered them tools and knowledge to advocate for an effective gender quota system.

The second training, on medias in the electoral process, was held from 12 to 14 December 2016 in the hotel Ritz Kinam II in Petion-Ville. Around 25 participants took part in this training, most of them Haitian journalists, but also representatives from the Conseil Électoral Provisoire (CEP) and civil society. The subjects covered in this training included, among others, the role of media in the electoral cycle, the information needs of Electoral Management Bodies, the relations between media and Electoral Management Bodies, gender representation in the media coverage of the electoral process, access to information for people with disabilities, violence in the media and code of conduct for journalists in elections.

One of the best parts of this training was the reflection on the legal framework for elections. Many journalists who took part in this workshop expressed their satisfaction with the debate on electoral norms, since this knowledge will allow them to better understand the Electoral Management Body’s mandate and to develop their work in the most professional manner, always taking into account the legal framework as an unavoidable landmark.

Furthermore, participants engaged in a group exercise and developed a draft code of conduct for journalists in the electoral period. Accountability has been the key concept for this training, since, according to our common conclusions, journalists must be able to exercise their freedom of speech in an effective way, but always with responsibility, fulfilling their duty as professionals and always keeping in mind of the great power of words.

Participants engaged very actively in both workshops. The participatory methodology of BRIDGE was particularly appreciated, since it allowed participants to share their experiences. They were particularly impressed by the quality of the training contents and they congratulated the BRIDGE team at the end of the workshop.

Seven professionals have put together their knowledge to facilitate these two BRIDGE workshops, including Samia Mahgoub, as an expert facilitator; Lourdes González, Alessandra Rossi and Llu Juan, as international facilitatorsonzs, including Samia MAhgoub,DGE methodology has been p with responsibility, fulfilling theís Juan, as international facilitators; and Raphaëlle Jeorveline, Bernatho Colas and Méline Lofficial, as young Haitian facilitators. Under the supervision of Samia Mahgoub, at the end of this capacity building cycle, Lourdes, Alessandra and Lluís were accredited as accrediting facilitators, and Raphaëlle, Bernatho and Méline also received their accreditation as workshop facilitators.

  • Bold
  • Italic
  • Underline
  • Stroke
  • Quote
  • Ordered List Unordered List
  • Add image
  • Add URL
  • Add Code
  • Youtube Google
  • Smileys
  • :confused:
  • :cool:
  • :cry:
  • :laugh:
  • :lol:
  • :normal:
  • :blush:
  • :rolleyes:
  • :sad:
  • :shocked:
  • :sick:
  • :sleeping:
  • :smile:
  • :surprised:
  • :tongue:
  • :unsure:
  • :whistle:
  • :wink:
 
   
 
TOP