From Capetown To Cario…

BRIDGE at the Mostar BRIDGE in Bosnia and Herzegovina
September 20, 2012
Electoral Contestants’ In Liberia
October 2, 2012

From the Cape to Cairo, they came -- over 50 electoral administrators, civil society activists and UNDP staff gathered in Dakar, Senegal for a 5-day regional BRIDGE training on Gender and Elections sponsored by UNDP GPECS from 17th-21st September.

From the Cape to Cairo, they came — over 50 electoral administrators, civil society activists and UNDP staff gathered in Dakar, Senegal for a 5-day regional BRIDGE training on Gender and Elections sponsored by UNDP GPECS from 17th-21st September.Two simultaneous sessions were run in French and English for the over 50 participants. Participants were drawn from more than 25 countries in West, East and Southern Africa, ranging from giants like Nigeria and DRC to compact nations of Cabo Verde and Swaziland. We also salute the dedication of the EMB of Belize, in Central America, who sent their delegate to Dakar after being prevented from attending the Caribbean regional workshop last month during hurricane Issac. In tallying up the collective years of experience, participants at workshop brought on board half a millenium of experience in electoral administration and governance!
Workshop activities began on 17 September with a welcome address by Gita Welch, UNDP Regional Service Center Manager, Dakar. Also present to welcome participants were Christiana George, the UNDP Regional Gender Practice Leader, Gabrielle Bardall on behalf of the UNDP Global Programme on Electoral Cycle Support (GPECS) and Tomsie Dlamini and Samia Mahgoub, on behalf of the BRIDGE facilitation team.
During the workshop, participants were taken through the customised gender and elections curriculum, featuring emerging issues and opportunities to probe further into priority areas common to the participating countries.  The English-language training was facilitated by Gabrielle Bardall (USA), Tomsie Dlamini (South Africa), Bodunrin Adebo (Nigeria), and Nyambura Ngugi (Kenya). The French group spent the week in the capable hands of Samia Mahgoub (Egypt), Roger Bupiri (DRC), Richard Kourouma (Guinea) and Sandrine Inakabondo (Burundi). Sandrine and Nyambura both received their full accreditation as Workshop Facilitators at the end of the course.
Right from the moment of introductions on Monday morning, this group promised to be exceptional: we counted a collective total of over half a millennium of combined experience in gender and elections from the gathered participants. This wealth of knowledge brought the concepts of the training to life through bountiful case examples, extensive reflection and personal experience. As a participant from Botswana noted, “Everything was useful and the wealth of information and experiences from all participants from so many countries was helpful. I do wish I could take you with me back home to tap on this knowledge”.
In true BRIDGE spirit, participants left this workshop with new experiences. A participant from Nigeria noted that ‘this has been a very enriching workshop, different from others I have attended.’
For one participant from Liberia, the knowledge gained particularly on conducting a gender audit will help her to carry out a gender mapping exercise as part of the work of the EMB’s Gender Desk.  According to one participant from the Kingdom of Swaziland, ‘I came here to learn of the gender dimension of electoral administration; through this workshop, I have developed a deeper appreciation of the issues involved and I am already initiating steps to reflect the lessons from this workshop for enhanced gender visibility in the electoral process back home’.
During joint energizers between the French and English groups, we found that language barriers were not insurmountable, but a source of laughter and innovative communication. Participants found creative ways to muddle through with sign language, picking up words from the other language and managing to successfully complete the task.  In one instance participants, through often comical miming successfully managed to arrange themselves in line, in order of their birthday months and dates.
The closing ceremony, during which certificates were issued, reminded participants of how far they had come. Few knew each other well to start, but by the end, the hugged warmly like old friends, with promises to keep in touch. Among the various parting speeches, the closing ceremony was marked by a rousing rendition of an original work of poetry by one of the participants.
The workshop was made possible with financial support from the UNDP Global Programme on Electoral Cycle Support (GPECS), and jointly organized with the UNDP Regional Service Center (RSC), West and Central Africa, as well as with the support of the UNDP RSC for East and Southern Africa and various UNDP country offices throughout the region.

Francais:

Plus de 50 leaders africains sont venus de plusieurs pays afin de participer à une formation régionale sur  le genre et les Elections.  Du 17 au 21 septembre, des administrateurs électoraux, des militants de la société civile et du staff du PNUD se sont réunis à Dakar 5 jours pour cette formation organisée par le PNUD (GPECS) sur les femmes et les élections.
Deux sessions simultanées ont eu lieu en français et en anglais pour plus de 50 participants. Les participants venant  de plus de 25 pays de l’Afrique  de l’Ouest, orientale et australe, allant des pays  géants comme le Nigeria et la République démocratique du Congo pour rencontrer d’autres pays plus petits uniquement en taille comme le Cabo Verde et le Swaziland. Nous saluons également le dévouement de la commission électorale de Belize, en Amérique centrale, qui a envoyé leur délégué à Dakar après  avoir été empêché d’assister à l’atelier régional des Caraïbes à cause de  l’ouragan Isaac le mois dernier.
Par rapport aux nombre des années d’expériences collectives, les participants ont apporté à bord des dizaines d’années d’expériences dans l’administration des élections et la gouvernance !
Les activités de la formation ont débuté le 17 septembre par  3 allocutions de bienvenue présentées par Gita Welch, Directrice de Centre régional du PNUD à Dakar, Christiana George, spécialiste régional Genre au sein du centre régional et  Gabrielle Bardall pour le compte du (GPECS), program global de soutien de cycle électoral . Tomsie Dlamini et Samia Mahgoub, ont également présenté un mot d’accueil au nom de l’équipe des facilitateurs Bridge.
Durant la formation, les participants ont été amenés à suivre un curriculum personnalisé sur le  genre et les élections, traitant les nouveaux enjeux et les possibilités pour sonder davantage dans des domaines prioritaires communs dans les pays des participants.  La formation en Anglais a été dispensée par Tomsie Dlamini (Afrique du Sud), Gabrielle Bardall (USA), Boucher alaoui (Nigeria) et Nyambura Ngugi (Kenya). Du côté francophone, Samia Mahgoub (Egypte), Roger Bupiri (RDC), Richard Kourouma (Guinée) et Sandrine Inakabondo (Burundi).  Sandrine et Nyambura ont toutes deux  été accréditées à la fin de la formation.
Le lundi matin, dès début de la formation,  ce groupe a promis d’être exceptionnel : nous avons dénombré un total collectif de plus d’un demi-millénaire d’années d’expérience de tous les  participants tous réunis dans le domaine électoral et l’égalité des sexes. Cette  connaissance approfondie dans le domaine a enrichit  la formation  grâce à des exemples réels, des réflexions recherchées et des expériences personnelles vécues. Une participante du Botswana a fait remarquer   « tout était utile et la richesse des informations et des expériences de tous les participants de nombreux pays ont été très fructueux. J’aurai aimé vous emmener avec moi dans mon pays pour exploiter cette connaissance”.
En gardant l’esprit du BRIDGE, les participants ont été ravis d’y participer. Ils ont quitté cette formation avec beaucoup  des nouvelles connaissances et des outils facilement exploitables  dans leurs travails. Un participant du Nigéria a noté que «cette formation a été très enrichissantes et très différente  de ce que j’y avais déjà  assisté. »
Pour la participante du Liberia, les connaissances acquises notamment sur la réalisation d’un audit sur le genre seront très utile pour réaliser une cartographie claire sur la situation de genre  au sein des  OGE.  Selon un des participants venant du Royaume du Swaziland “je suis venu ici pour mieux apprendre sur la dimension genre dans l’administration électorale ; Grâce à cette formation, j’ai développé une compréhension plus profonde des questions en jeu et je suis déjà  prêt à établir quelques étapes  dès mon retour chez moi afin de tenir compte des enseignements de cette formation et pour renforcer la participation des femmes tout au long du processus électoral dans mon pays “.
 Durant les quelques séances conjointes entre les deux groupes francophones et anglophones, nous avons constaté que les barrières linguistiques n’étaient pas insurmontables. Elles sont devenues plutôt une source innovatrice de communication et de rire. Les participants ont trouvé des moyens très créatifs pour se débrouiller avec la langue des signes ou on reprenant des mots des deux  langues afin de terminer avec succès leurs exercices ; comme le cas de ce stimulant ou ils devaient se ranger en ligne selon le jour et le mois de leurs dates de naissances, ce n’est qu’en mimant qu’ils ont  réussi à le faire. Ce fut un moment très joyeux pour les deux groups.
La cérémonie de clôture, au cours de laquelle les certificats ont été délivrés, a rappelé aux participants ce qu’ils avaient accompli. Apres les différents discours de clôture, la cérémonie  a été marquée par une vibrante interprétation d’une œuvre originale de la poésie par un des participants.
Les participants se sont quittés avec la promesse de garder le contact ; Peu d’entre eux se connaissaient avant le début de la formation mais ils sont tous partis comme des vieux amis, les étreints chaleureux en témoignent….
L’atelier a été rendu possible grâce au soutien financier du Programme mondial du PNUD pour  l’appui  au cycle électoral  (GPECS) et organisé conjointement avec le centre de Service régional du PNUD (RSC), Afrique centrale et occidentale, ainsi qu’avec le soutien de la RSC PNUD pour l’Orient et l’Afrique australe et divers bureaux de pays du PNUD dans la région.

Leave a Reply

Registration

Forgotten Password?